En cours de chargement... Veuillez attendre quelques instants le chargement complet de la page
X

Le blogue - Archive 2015

Les foulques macroule du port de Carentan

Lundi 20 juillet,  Port Carentan.

  Les foulques nidifient dans les roseaux à partir du mois de mai. Certains sont tardifs comme ce couple qui a bâti son nid sur la plateforme arrière d'une vedette amarrée au ponton "O". Le premier poussin de la couvée s'est retrouvé en dehors du nid puis est tombé à l'eau. Trop jeune pour cet exercice bien qu'il sache nager, il s'est vite épuisé. Serge, ému par les petits cris de l'oisillon, a tenté un sauvetage en le repêchant pour le remettre dans le nid. Les parents ne l'ont pas accepté et il est mort.

Cliquez pour agrandir l'image
les doigts ont des palmes trilobées

Cliquez pour agrandir l'image
le mâle surveille le poussin
tombé trop tôt à l'eau.
Cliquez pour agrandir l'image


    Plus grande que la poule d'eau, la foulque macroule est un oiseau de forme arrondie, au plumage entièrement noir, rehaussé par un bec et un écusson frontal blanc pur. Elle a un corps de canard avec un bec pointu, des yeux ronds et rouges, des rémiges secondaires bordées de blanc et des pattes verdâtres.
    Elle fait partie de la familles des Ralidés (râle d'eau, gallinule ou poule d'eau etc.) de l'ordre des Gruiformes.

    Chant : Elles ont un répertoire très riche. On les entend souvent la nuit auprès des plans d'eau, ou au printemps lorsqu'elles volent en émettant une espèce d'éternuement.
    Les foulques macroule sont très souvent bruyantes. Généralement, elles ont un répertoire de cris métalliques, résonnants, querelleurs et explosifs, particulièrement rudes et aigüs quand elles sont agitées, ce qui arrive assez fréquemment. De nombreux cris spécifiques  sont connus : le cri de combat du mâle est un "psst" explosif et rude, celui de la femelle est une série rapide de "ai-oeu ". En ce qui concerne la communication , les cris sont identiques. Comme cri de contact, les 2 partenaires utilisent en effet des notes simples et brèves telles que "kow", "kowk", "kup" ou "kick" . Parfois, il y a combinaison de 2 notes et cela donne par exemple " kick-kowp".
    De la part du mâle, on entend aussi des cris mécaniques comme "p" ou "ta" . La femelle lance un "oeu" court avec une voix de fausset.

    Habitat : Elle fréquente les étangs, les lacs et les baies peu profondes, à végétation dense, mais aussi les pièces d'eau ouvertes. On rencontre également quelques couples égarés sur la Nied.

    Comportements : Plonge très souvent à la recherche de nourriture. Nage lentement en hochant la tête. Elle défend son territoire énergiquement en se précipitant contre les intrus. Plonge avec un petit saut et ressort rapidement (flotte comme un bouchon).

    Vol : Court en frappant des  pieds sur l'eau avant un envol laborieux.

    Nidification : Nid : c'est une construction volumineuse faite de matières végétales amoncelées sur la végétation émergée, dans parfois 30 cm d'eau, parfois renforcée si le niveau d'eau s'élève. La cuvette intérieure tapissée d'herbes. Il est placé assez haut et il est souvent bien visible. Ponte : la femelle pond de 5 à 9 oeufs plus gros et moins tachetés que ceux de la poule d'eau. Ils sont blanc cassé brillant avec quelques mouchetures. L'incubation commence avant que la portée soit au complet et dure un peu plus de trois semaines. Les oeufs éclosent sur plusieurs jours. La plupart du temps, les premières portées sont pondues fin avril. Les portées de remplacement sont pondues jusqu'à fin juillet. Les jeunes restent au nid quelques jours puis ils sont répartis entre les deux parents. La femelle garde le nid avec sa moitié de portée et le mâle construit une plate-forme spéciale pour la sienne. Les jeunes s'alimentent seuls vers l'âge de 4 semaines et commencent à voler un mois plus tard.

    Régime : La foulque macroule est omnivore. Son régime alimentaire est essentiellement végétarien. Elle bascule et plonge régulièrement jusqu'à 2 mètres de profondeur pour s'alimenter, parfois jusqu'à 4 ou 5 mètres. Elle peut voler de la nourriture à d'autres foulques.

    (source : oiseaux.net)




Le feu d'artifice du 13 juillet 2015 au port de Carentan

Mardi 14 juillet 2015, Port Carentan.

    Hier soir, un beau feu d'artifice a été tiré au dessus du port. La crainte a été la retombée d'escarbilles sur les capotes et les voiles des bateaux.





Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image





Cliquez pour agrandir l'image
Au premier plan, le Dreknor, une reconstitution d'un langskip, une esnèque viking de l'an 850.

Cliquez pour agrandir l'image

Cliquez pour agrandir l'image


Puis on a fini la soirée sur Aléane, le bateau de Jean et Armelle,  au sec sur l'aire de carénage.

Cliquez pour agrandir l'image

Cliquez pour agrandir l'image

Cliquez pour agrandir l'image
    

Une sortie de quatre jours à St Vaast la Hougue

Du jeudi 9 au dimanche 12 juillet 2015

    C'est la première sortie de l'année pour Jaoul.
    Comme je n'ai plus envie de partir en mer seul, je cherche une équipière pour partager avec moi  ce mode de vie.
    Michelle, une bretonne des Côtes d'Armor, a bien voulu m'accompagner pour quelques jours à bord de Jaoul.

    Nous avons franchi l'écluse vers 14h30. A 20h, nous avons jeté l'ancre devant Tatihou.
    Vendredi, gonflage de l'annexe et débarquement sur Tatihou, puis visite de l'île.
    Samedi, échouage à quai le long de la grande jetée, visite de la ville puis promenade autour du fort de la Hougue.
    Dimanche, retour à Carentan par St Marcouf où nous avons ancré pour quelques heures. Le vent soufflait à 5 beaufort de suroît. J'ai pu tester la prise de ris sur ma grand-voile neuve.
    Lundi, Michelle est repartie contente de cette expérience de navigation sur un voilier de voyage.

Cliquez pour agrandir l'image
  
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
 


 
Au chantier Bernard, Vieux copain est au sec pour de  grosses réparations.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
     
  Vieux copain a été construit dans un chantier des Sables-d'Olonne pour servir de thonier à un pêcheur de l'île d'Yeu.
    À sa fin de carrière de pêche en 1974, il est vendu pour servir de base scientifique au Groenland. Après avoir été endommagé, il rejoint le port de Granville puis il est classé en épave dans l'embouchure du Trieux. Il est acheté une première fois par un Breton qui le remorque jusqu'à Paimpol. Mais aucun entretien ne le remet à flot.
    En mai 1983, l'épave est rachetée pour le franc symbolique par Serge Le Joliff qui décide la restauration du Vieux Copain selon les techniques traditionnelles mises en œuvre lors de sa construction. Après six ans de travaux, il devient apte au transport de passagers en 1992.
    Au départ de Paimpol, il proposait des sorties en mer vers les îles voisines comme Bréhat et participait aux rassemblements de vieux gréements comme les fêtes maritimes de Brest ou Douarnenez. Il peut embarquer jusqu'à trente passagers.
    Le bateau a quitté Paimpol le 17 février 2009 pour Cherbourg, où il navigue avec l'association Voiles Ecarlates.
        
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image



Le départ du port de Carentan  des "bateaux-copains"

Lundi 11 mai 2015

Départ de Jean-François sur son voilier Aqua Vitae
    Après quatre années de préparation qui font suite à la construction de son Patago 39 à Noirmoutier, Jean-François s'élance sur la grande bleue pour un périple qui se construira au gré des vents et des rencontres.
    D'abord, la Galice et le Portugal en compagnie de Michel et Claudine sur Mangareva, de Christian sur Aarluk, de Denis sur Mathom III. Ensuite, ce sera Madère, les Canaries, le Cap-Vert, pour traverser l'Atlantique et rejoindre François aux Antilles où il se trouve déjà sur son voilier Jonathan.






Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


  De gauche à droite : Mangareva, Aarluk, Aqua Vitae. A droite derrière Aqua Vitae: Mathom III.
Cliquez pour agrandir l'image


Mercredi 3 juin

Départ de Guillaume, Anso, Charlie et Axelle sur Oléo
    La veille, un pot de départ nous a tous réunis sur Cartouche, la vedette hollandaise de Serge.
Cliquez pour agrandir l'image

La petite famille du bateau Oléo s'élance sur l'océan pour une croisière de deux ans en Atlantique.
Première partie prévue: le tour de l'Irlande.
Cliquez pour agrandir l'image
  
Cliquez pour agrandir l'image


Jeudi 2 juillet.

Départ de Jean-Marie, Valérie et Guillaume sur Hexe
    Après installation de l'AIS et d'un nouveau pilote automatique, Hexe s'élance vers l'Irlande pour une croisière d'été.
Cliquez pour agrandir l'image
  
Cliquez pour agrandir l'image


Samedi 4 juillet

Départ de Simon, Nathalie et Julie sur Orca
    Orca est le dernier voilier construit par le père de Simon. Fort bien conçu pour le grand voyage, sa construction a duré 15 ans. Simon et Nathalie poursuivent donc le projet que  le père de Simon a initié.
    Pas de retour prévu. Il s'arrêterons là où il sera possible de remplir la caisse de bord.
Cliquez pour agrandir l'image
  
Cliquez pour agrandir l'image
 
          

Obtention du Certificat Restreint de Radiotéléphoniste (CRR)

Jeudi 16  avril 2015, La Richardais (35)

    Journée sympathique qui nous a vus, membres du Club des Croiseurs Côtiers de Carentan, aller à La Richardais (35) passer l'examen du Certificat Restreint de Radiotéléphoniste du servive mobile maritime (Short Range Certificate), accompagnés par Nelly, à bord du mini-car de la commune conduit par Patrick.
    La Richardais est un superbe mouillage sur la Rance.

    Nous avons tous réussi l'examen sauf un qui pourtant  est le navigateur le plus expérimenté d'entre nous. 
Cliquez pour agrandir l'image



Jaoul en travaux

Dimanche 12 avril 2015, Carentan

    Je suis à bord depuis le 10 janvier pour remettre Jaoul en état.

    Le moteur démarrait avec beaucoup de difficulté. Une bougie de préchauffage était cassée au ras de la culasse. Mais ça n'expliquait pas tout. Le démontage du coude d'échappement et de l'échangeur de température révéla un important colmatage. Les gaz d'échappement ne sortaient plus que par un trou gros comme un crayon.

    Après décalaminage, il fallut refaire un coude d'échappement. Celui d'origine, en fonte, était devenu friable et complètement colmaté. Il a été confectionné par Jean-Marie mon voisin de ponton du bateau Hexe avec des pièces de chauffage central.

    Les portées d'échappement de l'échangeur-collecteur d'échappement ont été rectifiées.

    J'ai démonté la culasse et Jean-Marie en a extrait la bougie cassée.

    Par la même occasion, l'alternateur a été contrôlé.

    J'ai changé les roulements et les joints à lèvres de la pompe à eau de mer qui fuyait
.
    Et puis, au remontage, joint de culasse changé, le moteur tournait mais il y avait une fuite de carburant. J'ai passé un temps fou à démonter, remonter la tubulure d'admission de gaz-oil, refaire une soudure, remonter. Démonter à nouveau pour changer un joint d'injecteur qui fuyait.

    Commander les pièces sur Internet, aller à droite à gauche parce qu'il manque une bricole, un outil ad-hoc, ranger chaque soir les outils et les matériaux éparpillés sur l'évier, la cuisinière, la table à carte et sur les planchers, nettoyer le cambouis qui s'étale partout, ça prend un temps fou.
 
Cliquez pour agrandir l'image
   
    Et puis, un jour, après la vidange et des essais moteurs satisfaisants, le temps est venu de sortir Jaoul de l'eau pour le poser très haut sur ber.
    J'ai besoin de contrôler la dérive principale parce qu'elle bat dans son puits à faire trembler le bateau et son capitaine par mer forte de l'avant et de m'adonner aux travaux habituels de carénage.
   
Cliquez pour agrandir l'image

    J'ai remplacé les flasques de calage en Ertalon de la dérive par des plaques plus épaisses en Ertacetal moins sujet à la reprise d'humidité qui fait gonfler la matière. J'en ai ajusté l'épaisseur au rabot électrique.
    Après essais, la dérive bat encore dans son puits mais beaucoup moins qu'auparavant. Elle remonte bien et ne coince pas lors de la redescente.
    
Cliquez pour agrandir l'image
   
    J'ai pu ensuite m'adonner au joies du ponçage et du passage de l'antifouling sur la coque.

    A présent que je me suis débarbouillé au diluant à peinture (putain ça brûle!) tellement j'était constellé de Pacific blue la teinte juste qu'il faut pour se sentir à l'aise dans la peau d'un Schtroumf, je peux envisager une remise à l'eau. Ce sera pour mardi.

    J'ai oublié de dire que le maître voilier est venu livrer la nouvelle garde-robe de Jaoul. Les voiles neuves craquent comme du carton qu'on froisse.

    Et puis il faut que je potasse dare-dare le bouquin de préparation à l'examen de radiotéléphoniste restreint du service mobile maritime. Je passe le CRR jeudi prochain  à la Richardais, sur la Rance.


Exposé du voyage de Jaoul au Açores


Il aura lieu le samedi 21 février 2015 à la salle de la mairie de St Hilaire-Petitville, à 17h30,
dans le cadre du Club des Croiseurs Côtiers de Carentan.

Venez nombreux !


Cliquez pour agrandir l'image




°°°°°    Année 2015 (Début)    °°°°°









L'aventure intérieure  par l'interprétation des rêves nocturnes, le symbolisme et le rêve éveillé


C'est un site nouveau que je viens de créer.
Il concerne mon autre passion, une aventure  plus intime que la navigation à voile, moins dangereuse.
Elle demande aussi une confrontation avec soi-même, avec la mauvaise part qu'on dissimule soigneusement, ou qu'on ignore complètement, tellement elle a été enfouie profondément, mais aussi avec la meilleure qu'on néglige de développer.

www.laventure-interieure.fr






Cliquez pour agrandir l'image





Mes livres au format 14/20

(PDF) pour liseuses
et
tablettes

Mon roman "Jaoul avant le grand départ" et mon livre de nouvelles "L'ours des dieux n'est pas attentionné", sont désormais prêts à la lecture sur liseuses et tablettes au format 14/20.


Pour suivre Jaoul sur Internet

Le site
marinetraffic.fr
situe sur une carte tous les navires émettant un signal de positionnement AIS.
Pour savoir où Jaoul se trouve, connaître sa route, sa vitesse et voir son itinéraire récent,
cliquez sur le bouton
"Dernière position de Jaoul"


L'historique des itinéraires journaliers n'a qu'une présence de trois jours sur le site.

Marinetraffic
Cliquez pour agrandir l'image

Astuce


Pour imperméabiliser un taud de grand-voile, une capote, un auvent, une tente...

Versez 1 litre de white-spirit dans un bidon plastique de 3 litres au moins.
Ajoutez-y le contenu d'une cartouche de silicone sanitaire transparent (celui qui sent le vinaigre).
Agitez jusqu'à obtenir un sirop homogène.
Etalez au rouleau ou au pinceau.
Bien mouiller la toile.
Laissez sécher dans un endroit  ventilé.
Laissez couler un peu d'eau sur la toile.
Elle glisse comme  sur les plumes d'un canard.

Surface couverte: 3m²
Coût: 12€





La marée expliquée à tous


La part du colibri



Un immense incendie ravage la jungle.
Affolés, les animaux fuient en tous sens.
Seul un colibri, sans relâche, fait l'aller-retour de la rivière au brasier, une minuscule goutte d'eau dans son bec, pour l'y déposer sur le feu.
Un toucan à l'énorme bec l'interpelle : “tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien”.
“Oui, je sais” répond le colibri, “mais je fais ma part”.






L'amiral Larima
Larima quoi
la rime à rien
l'amiral Larima
    l'amiral Rien.

Jacques PRÉVERT
  "Paroles"



Prévoir le temps

Cliquez pour agrandir l'image
Pour connaître le temps qu'il fait de manière indiscutable et ce avec une grande précision, voici le baromètre à corde (rope barometer).
A gauche les différents états de la corde et à droite, pour chaque état, le temps qu'il fait.
Pour l'instant, l'appareil n'est disponible qu'en Grande-Bretagne et en Irlande. Il le sera bientôt en France. Nous attendons la traduction du mode d'emploi et la licence d'importation.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Un peu d'humour


Cliquez pour agrandir l'image

Copyright © 2018. Tous droits réservés.
Visiteur(s) : En ligne : 1 Aujourd'hui : 1 Total : 6540